Yvonne Renée Manon Tardon
manon

Yvonne Renée Manon Tardon, dite Manon Tardon, née le 17 août 1913 à Fort-de-France (Martinique), et morte le 23 décembre 1989 dans la même ville est une figure de la Résistance intérieure française et de la France libre. Manon Tardon est la fille d’Asthon Tardon (1882-1944) et de Berthe Marie Waddy (1887-1961). Son père, Asthon (1882-1944) a été une des figures de la Martinique, propriétaire terrien de plus de 700 hectares, il produisait de la canne à sucre, des citrons, et du cacao. Au début du XXe siècle, il a été maire de la commune du Prêcheur pendant plusieurs décennies, et aussi conseiller général de la Martinique. Son frère Raphaël Tardon était poète et écrivain, il décrivait l’Île et sa mixité sociale dans ses romans et recherches historiques. Après une licence d’histoire et de géographie passée à la Sorbonne (Paris), la guerre venue, Manon s’engage dans l’armée, elle est confirmée spécialiste A.F.A.T., autrement dit « Arme féminine de l’armée de terre », d’abord admise au grade d’aspirant, puis d’officier Lieutenant. Elle participe aux différents réseaux de résistance de la France libre et se trouve en Normandie au moment du débarquement des armées anglo-américaines de 1944. Elle rentre ensuite à la Martinique où elle gère l’exploitation familiale. A son décès, en 1989, elle a des obsèques officielles, son catafalque recouvert du drapeau français, en hommage à son engagement pour la République